L'Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) renforce sa présence au Gabon

Une délégation de la Direction régionale de l’AUF en Afrique Centrale et Grands Lacs co-conduite par le Prof. Aïssatou SY-WONYU, Directrice régionale et le Prof. Jacques ETAME, président de la toute nouvelle Commission Régionale d’Experts Économiques et Scientifiques (CREES) se rend du 11 au 13 juillet au Gabon pour une série de rencontres avec les hauts responsables politiques et universitaires, la réunion de lancement de la CREES et l’inauguration du Centre d’Employabilité Francophone (CEF) de Libreville. Avec l’ouverture récente d’un Bureau national et d’un centre d’employabilité à Libreville, l’AUF renforce sa présence au Gabon où elle est engagée dans plusieurs projets. Au Gabon, 11 universités, établissements d’enseignement supérieur et centres de recherche sont membres de l’AUF. Lors de cette visite au Gabon, la délégation de l’AUF rencontrera le 11 juillet les autorités politiques, des acteurs économiques et des partenaires techniques et financiers à l’effet de consolider les liens d’amitié et de coopération entre l’AUF et ce pays, acteur important de la Francophonie scientifique dans la Région Afrique centrale et Grands lacs. Ces rencontres permettront également à l’AUF de continuer le plaidoyer politique auprès des autorités nationales et sous régionales (Afrique centrale) pour une diplomatie scientifique prospère et au profit du progrès des sociétés. Les 12 et 13 juillet, se tiendra la première session 2022 de la Commission Régionale d’Experts Économiques et Scientifiques (CREES) à l’Université internationale de Libreville. Elle sera consacrée au lancement officiel de la CREES (présentation des membres, adoption du règlement intérieur…) et à la découverte de l’AUF et de ces principaux projets mis en œuvre en Afrique centrale et Grands Lacs. La CREES est une instance consultative régionale créée lors de l’Assemblée Générale de juillet 2021. Elle intervient auprès des directions régionales de l’AUF par prolongement du Conseil Scientifique (CS) et du Conseil Économique et Social (CES) qui sont des organes consultatifs statutaires. Le 13 juillet, dans l’après-midi, la délégation de l’AUF procèdera à l’inauguration du Centre d’Employabilité Francophone (CEF) de Libreville au sein du Bureau National de l’AUF au Gabon. Les Centres d’Employabilité Francophones (CEF) constituent un des projets phares de la stratégie 2021-2025 de l’AUF en faveur des étudiant.e.s et jeunes diplômé.e.s issus de ses 1000 établissements membres. Ces centres visent à soutenir l’employabilité et l’insertion professionnelle, et à promouvoir l’entrepreneuriat. Ils offrent des services articulés autour de 4 pôles : conseil et tutorat emploi, formations complémentaires, certifications professionnelles et pré-incubation entrepreneuriale. La Région Afrique centrale et Grands lacs compte 7 CEF. L’AUF entend ainsi, partout où elle est présente, promouvoir la Francophonie scientifique et permettre aux étudiant.e.s et jeunes diplômé.e.s francophones de réaliser leur rêve de carrière et de réussite, tant personnelle que professionnelle, dans un espace inclusif respectant et valorisant la diversité culturelle et linguistique. Au Gabon, l’AUF est engagée dans la gestion et le financement ou co-financement de plusieurs projets qui sont en cours, notamment en matière de : • Pédagogie numérique • Recherche doctorale • Employabilité et entrepreneuriat étudiant • Sciences de l’environnement L’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), créée il y a 60 ans, est aujourd’hui le premier réseau universitaire au monde avec plus de 1000 membres : universités, grandes écoles, et centres de recherche dans près de 120 pays. Révélateur du génie de la Francophonie scientifique partout dans le monde, l’AUF, organisation internationale à but non lucratif, est aussi un label qui porte une vision pour un meilleur développement des systèmes éducatifs et universitaires : « penser mondialement la francophonie scientifique et agir régionalement en respectant la diversité » Contact presse Ulrich Tadajeu Kenfack – ulrich.tadajeu@auf.org +237 (0) 691 104 701

Qu’est-ce que la CREES ?

La Commission Régionale d’Experts Economiques et Scientifiques (CREES) a été créée lors de l’Assemblée Générale de juillet 2021 au cours de laquelle l’AUF a adopté sa nouvelle stratégie quadriennale 2021-2025. La CREES est une instance consultative régionale. Elle intervient auprès des directions régionales de l’AUF par prolongement du Conseil Scientifique (CS) et du Conseil Économique et Social (CES) qui sont des organes consultatifs statutaires. En effet, le CS participe à la définition de la politique d’évaluation scientifique des programmes de l’AUF, et le CES contribue à enrichir les questions d’ouverture au monde socio-économique, d’employabilité et d’entrepreneuriat. Ainsi, la CREES a pour objectif de faire la synthèse et d’assurer la complémentarité de ces deux missions au niveau de chacune des dix régions administratives de l’AUF dans le monde. Comme mentionné dans les nouveaux statuts, la CREES est composée de : • 2/3 des membres issus du milieu universitaire et scientifique en lien avec le CS ; • 1/3 des membres issus du milieu socio-économique en lien avec le CES. Le rapprochement et la collaboration étroite des experts académiques et professionnels dans la CREES en Afrique centrale et les Grands Lacs (ACGL) est un gage d’efficacité et de renforcement des orientations régionales de l’AUF dans la région pour une francophonie scientifique utile, diverse et représentative de la réalité de socio-économique.

Qui sont les membres de la CREES ?

La CREES Afrique centrale et Grands Lacs compte 12 membres issus de la Région.

AUF CENTRE D'EMPLOYABILITE FRANCOPHONE : Contexte - Offres de Services - Acteurs clés - F

I. Contexte Les Centres d’Employabilité Francophones (CEF) constituent, avec le déploiement et l’extension du programme « Étudiant-Entrepreneur », le projet majeur de l’axe 2 de la stratégie de l’AUF pour 2021-2025 qui concerne l’employabilité et l’entrepreneuriat des étudiants (voir image ci-dessous : Les 5 axes de la stratégie de l’AUF 2021-2025). L’employabilité est en effet un thème central et fédérateur pour l’écosystème universitaire et éducatif et bien au-delà, car elle englobe la plupart des défis de l’AUF : la qualité et l’actualisation de l’offre de formation (filières, curricula et méthodes pédagogiques), l’insertion professionnelle des diplômés en tant que service universitaire aux étudiants, l’implication des institutions membres dans le développement global des sociétés, l’ouverture des établissements d’ESR sur leur environnement, la responsabilité sociale… La création de nouveaux espaces interconnectés dédiés au renforcement de l’employabilité, à l’insertion professionnelle et à l’entrepreneuriat permettra : • À l’AUF de répondre à des besoins réels et exprimés par les divers acteurs des universités membres et les plus hautes autorités universitaires et politiques (cf. Consultation mondiale) ; • À l’institution d’hébergement et à d’autres établissements de la ville et du pays hôtes de faire bénéficier leurs enseignants et étudiants des services d’un centre d’employabilité de haut niveau, conçu aux normes internationales ; • À tous les autres établissements du pays qui le désirent de s’inspirer de ces espaces de services pour les reproduire sur leurs sites avec l’accompagnement et l’appui de l‘AUF par le biais d’une labélisation sous forme de franchise partenariale ; • Aux acteurs du programme « Étudiant-Entrepreneur » de bénéficier d’un réseau d’espaces de formation et d’accueil pour soutenir son déploiement en Afrique.

Offre de services : les 4 pôles

Ces centres fourniront plusieurs services articulés autour de 4 grands pôles : PÔLE 1. Conseil, information et tutorat emploi • Bilan de compétences et tests pour une meilleure connaissance de soi, des points forts à consolider et des points faibles à améliorer ; • Technique de recherche d’emploi et de stages : rédaction d’un CV, d’une lettre de motivation, simulation d’un entretien d’embauche, aide à l’intégration dans l’entreprise, savoir-être ; • Informations et conseils : parcours académiques ou formations complémentaires correspondant au profil de l’étudiant ; métiers et parcours professionnels adaptés à l’étudiant ; • Coaching et tutorat : accompagnement personnalisé ; • Rencontres avec des employeurs et offres de stages, opportunités de PFE, de stage, d’emploi ; • Journée carrière, salon de l’emploi inversé, immersions professionnelles, visites d’entreprises, mobilités internationales… PÔLE 2. Formations complémentaires en compétences transversales (Soft skills) • Langues : un programme contextualisé qui favorisera, selon les priorités des pays et établissements d’accueil, le renforcement du niveau des étudiants dans la langue officielle et/ou l’apprentissage d’autres langues ; • Communication : renforcement de capacités en matière de techniques de communication (prise de parole en public, présentation, rédaction de courrier, exposé, écoute active...) ; • Culture générale : sensibilisation aux thématiques d’actualité et aux défis majeurs contemporains (développement durable et inclusif, géopolitique, économie, transition numérique...) ; • Numérique : familiarisation avec les outils numériques et la virtualisation, formations ad hoc sur des logiciels et environnements spécifiques ; • Développement personnel : intelligence émotionnelle et sociale, état d’esprit et attitudes, organisation, gestion du stress, travail en équipe, etc. PÔLE 3. Certifications professionnelles Préparation et passage de tests reconnus à l’échelle internationale et souvent méconnus par les étudiants ou inaccessibles financièrement dans une démarche individuelle mais très appréciés et parfois exigés par les employeurs. L’AUF négociera avec les principales institutions de formation et de certification pour faire des achats groupés de sessions de certification qu’elle proposera gratuitement ou à des prix préférentiels aux étudiants à travers les CEF. Ces certifications concernent essentiellement : • Les Langues : Français, Anglais, Espagnol, Arabe, Portugais… ; • Les TIC ; • La Gestion de projets. Il existe de nombreux autres domaines de certification spécifiques à des disciplines, par exemple : Architecture, Comptabilité, Métiers de l’environnement, Marketing digital, Tourisme… Ce type de certification pourrait être envisagé selon l’importance de ces spécialités pour l’emploi dans le pays/environnement concerné. PÔLE 4. Préincubation entrepreneuriale Ce 4ème pôle est particulier car c’est celui qui fait le lien avec la deuxième grande composante du projet « Entreprendre en Afrique » à savoir le dispositif « Programme ÉtudiantEntrepreneur » PEE. Accueillir les étudiants-entrepreneurs sélectionnés sur la qualité de leur projet et de leur potentiel. Ce statut sera préalablement défini avec le ministère de l’enseignement supérieur et officiellement reconnu par l’université. Ces étudiants bénéficieront d’accompagnement et de formations notamment en : • Créativité : intérêt, techniques, état d’esprit, conceptualisation, mind maping, design thinking... • Études préalables : découverte du marché, estimation de la demande, tests de concept, faisabilité technique… • Modèle économique et plan d’affaires : opérationnalisation et viabilité d’un projet, étude financière… • Techniques de présentation de projets : synthèse, argumentation, persuasion, engagement… • Découverte des sources de financement : traditionnelles, alternatives, crowd funding, business angels.

Acteurs clés des CEF

Les CEF ambitionnent d’être un point de rencontre entre 6 acteurs clés qui sont à la fois les bénéficiaires des services offerts et de précieux contributeurs. Ils seront appelés à faire vivre ces espaces par la présence active ou l’expertise pour les uns et par l’appui technique, financier ou logistique pour les autres : • L’État qui soutient ces espaces de service est amené à contribuer à leur fonctionnement soit en mettant du personnel ou des ressources à disposition dans le cadre des politiques publiques d’aide à l’emploi des jeunes, du système d’information sur les opportunités d’embauche et plus généralement sur le marché du travail et des mécanismes d’appui à l’insertion professionnelle des diplômés et au travail indépendant… • Les Établissements qui hébergent les CEF, fournissent les locaux et contribuent à leur fonctionnement par la mise à disposition de ressources, de personnel ou de formateurs… • Les Enseignants qui seront amenés à animer ces centres formant les étudiants, en accompagnant les jeunes entrepreneurs, en participant à l’insertion professionnelle par le conseil, l’orientation ou le tutorat… • Les Entrepreneurs qui ont réussi à lancer leur projet ou leur startup et qui peuvent être des sources d’inspiration pour les jeunes étudiants… • Les Employeurs qui seront appelés à participer à la conception des programmes (par l’identification des besoins prioritaires en compétences transversales) et à l’animation des centres : conférences sur les métiers, présentation des secteurs porteurs, compétences à acquérir, salons de l’emploi, offres de stages… • Les Étudiants qui sont les principaux bénéficiaires des services offerts soit en tant que futurs demandeurs d’emploi soit en tant que futurs Entrepreneurs ou travailleurs indépendants…

Fonctionnement des CEF

Un programme d’animation standard a été conçu autour des 4 pôles d’activités qui sera enrichi progressivement par des actions spécifiques au contexte local (besoins spécifiques en compétences transversales ou techniques, priorités locales en matière d’entrepreneuriat…). Une boîte à outils standard comportant des guides d’animation, des jeux de rôles, des exercices de simulation ou de mise en situation, des études de cas, des activités de stimulation de la créativité ou de développement de l’esprit d’équipe, des ressources pédagogiques autour de la culture générale, du développement personnel... Elle sera également enrichie progressivement par des ressources spécifiques au contexte local. Des programmes de certification sont développés et alimentés par des acquisitions et des partenariats au niveau de la Direction générale, des Directions centrales et régionales et des Bureaux nationaux. Le responsable CEF aura la charge de la programmation, de la promotion et de la coordination des activités ainsi que de conclure des partenariats destinés à enrichir l’offre de formation et à l’adapter aux demandes des principaux acteurs. L’AUF sélectionne et forme les animateurs régulièrement. Les sessions de formation permettent d’identifier des experts qui seront mobilisables à la demande. Une plateforme mondiale intégrée et collaborative reliera l’ensemble des CEF entre eux et avec les autres espaces de services de l’AUF afin d’enrichir l’offre de formation présentielle par des formations à distance partagées et de favoriser les partages d’évènements et de bonnes pratiques.